Rechercher

Et si on arrêtait d’être con ?


Il n’a jamais été plus simple d’exposer son travail, ses œuvres, ses activités quelles qu’elles soient pour un artiste qu’il soit photographe, peintre, sculpteur ou autre…

… Et paradoxalement, de manière tout à fait récente, il n’a jamais été plus compliqué d’exposer ce qui fait la quintessence de l’être humain, son corps… surtout si c’est celui d’une femme !

Entendons par-là dans le cas où l’artiste concerné est un homme…

(Parce que si c’est une femme qui est l’artiste, tout ce qui est représenté, tout ce qui est fait est de l’Art pur et simple : on peut alors montrer des culs et beaucoup plus et donner ans le crash le plus sordide )

Le décrochage organisé dans un musée anglais dans le cadre d’une quasi performance d’une artiste féminine, et la manière dont cela était organisé, orchestré année une preuve tout à fait évidente :

Un musée anglais retire un tableau de nymphes nues pour lancer un débat sur le sexisme

Source : https://www.slate.fr/story/157105/musee-tableau-nymphes-nues-sexisme

Repéré par Claire Levenson sur The Guardian

À la Manchester Art Gallery, une peinture du XIXe siècle a été remplacée par une affiche avec des commentaires sur la représentation du corps des femmes dans l'art.

Le tableau Hylas et les nymphes du peintre britannique John William Waterhouse n'est plus exposé à la Manchester Art Gallery depuis le 26 janvier. À la place de cette oeuvre préraphaélite, le musée a accroché une feuille de papier qui explique sa disparition:

«Cette galerie présente le corps des femmes soit en tant que "forme passive décorative" soit en tant que "femme fatale". Remettons en cause ce fantasme victorien!

Cette galerie existe dans un monde traversé par des questions de genre, de race, de sexualité et de classe qui nous affectent tous. Comment les oeuvres d'art peuvent-elles nous parler d'une façon plus contemporaine et pertinente?»

Les visiteurs sont invités à écrire leurs commentaires sur des petits papiers ou à en discuter sur Twitter. Jusqu'ici, la plupart des réactions sont critiques et certains accusent le musée de censurer une oeuvre sous prétexte de «débattre» et de «contextualiser».

Plus de cent personnes ont signé une pétition pour que le tableau soit remis à sa place. Le texte dénonce une «censure politiquement correcte».

Le décrochage du tableau a été filmé et fait partie d'une performance de l'artiste Sonia Boyce, dont le travail sera exposé au musée à partir de mars. La boutique du musée cessera aussi de vendre toute reproduction de cette oeuvre.

La salle dans laquelle Hylas et les nymphes était exposée s'appelle «Recherche de la beauté» et contient de nombreuses peintures du XIXe siècle représentant des femmes dénudées. Or pour Clare Gannaway, la conservatrice à l'origine de cette initiative, le titre est gênant car il s'agit seulement d'artistes hommes qui s'intéressent à des corps de femmes. Elle explique que le mouvement #MeToo a influencé sa décision de lancer ce débat et que le tableau pourrait bientôt être réexposé, mais avec une «contextualisation» différente.

Le critique d'art du Guardian a vivement critiqué le retrait du tableau, expliquant que ce genre de discussion sur la représentation des femmes devrait se faire devant l'oeuvre elle-même, pas en la censurant.

La France est devenue, statistiques officielles à l’appui le pays de la censure et de la pudibonderie qu’elle soit politique ou artistique…

C’est assez consternant :

Cette mentalité tout à fait atterrante s’insinue de plus en plus chez les individus eux-mêmes…

En photographie, on ne compte plus le genre de post sur Facebook ou d’autres plates-formes comme le suivant : une pseudo modèle n’ayant jamais rien fait, qui poste quatre photos dont 3 sur lesquelles on ne voit que son cul, il n’y a pas d’autres mots et qui en guise d’accroche pour les photographes ou entame son post par :

AMIS PHOTOGRAPHES BONJOUR🤗

Existe t-il en France des photographes Digne de se nom, et non des pervers qui veulent voir mon cul??📷

Je recherche des photographes en collaboration ou qui me défraient!!

Je suis disponible des maintenant jusqu’à mi février et après je ne connais pas encore mes dispo!! ⏰

Venez en MP pour les intéressés!📲

Ça fait rêver non ?

Bientôt on va nous faire censure le plafond de la Chapelle Sixtine sous prétexte de sexisme et de pornographie...

... et cacher, sinon même supprimer, nombre de "classiques" de la photographie !!

Avouez que ce serait dommage !!

Et concédez que le travail du photographe n'est pas vraiment tendancieux là (moi je vois difficilement un pervers ici !!)

Pffff !


© 2020 Marc Mercier Photography