Rechercher

Ce que ça fait de voir sa photo vendue chez IKEA


On a demandé au photographe qui fait des taxis jaunes sur fond de New York en noir et blanc.

Auteur : David Widen

Source : https://creators.vice.com/fr/article/bmydaq/how-does-it-feel-to-have-your-photography-sold-at-ikea

Vous la voyez cette horreur qui traîne dans tous les salons du monde ? Ce taxi jaune sur fond de New York en noir et blanc. Là, juste au dessus. Et bien avant qu'elle arrive dans tous les IKEA du monde, elle a d'abord été une photo prise par un photographe. Je sais, ça paraît dingue. Je vous invite à relire notre guide des posters que nous avons tous eus adolescent. Ce style indéfinissable se retrouve tout de même sous un nom, ou plutôt un url : IKEA art.

Du coup, parce qu'on voulait en savoir plus, on a demandé à trois photographes qui ont leurs créations dans votre salon ce que ça leur faisait. On a même commencé par Bob Krist, le mec qui a fait la photo ci-dessous.

Golden City par Bob Krist, IKEA VILSHULT

Creators : Ça te fait quoi de savoir que ton taf est sur les murs de millier de foyers ? Bob Krist: Je ne crois pas que ça me fasse quelque chose en particulier. En ce moment je bosse pour National Geographic et ÇA, c'est un de mes rêves. Bien plus que d'avoir ma photo vendue par IKEA. Par contre, c'est assez chiant, parce que la photo s'appelle Golden City — avant d'être VILSHULT — et des tas de personnes m'envoient des mails pour me demander où est cette « Golden City ». On voit clairement le Brooklyn Bridge et la skyline de New York ! Je ne sais pas pourquoi IKEA n'a pas voulu identifier clairement la ville. C'est un mystère, comme le fait qu'on me crédite régulièrement pour une photo en noir et blanc de Manhattan vu du ciel. Cette photo a été prise au début des années 60. J'avais 10 ans putain !

C'est con pour le mec qui a pris la photo. Chez toi, tu l'as aux murs ta photo IKEA ? Non. Mais j'ai beaucoup d'autres noir et blanc.

Je préfère accrocher les travaux de mes collègues que les miens. En vrai, je n'ai pas vu ma photo si souvent chez les gens. Peut-être que j'essaie inconsciemment de les éviter.

Tu te rappelles quand tu as pris cette photo ? Il faisait super froid à New York. Je m'étais levé très tôt et j'avais fait des repérages du Brooklyn Bridge. J'ai ajusté mes réglages et pris la photo. Je me souviens que j'avais les pieds gelés. Mais je suis resté assez longtemps pour que la photo soit bonne. La lumière parfaite sur Manhattan. Je peux regarder cette photo aujourd'hui et me dire que je la referai exactement à l'identique. Il n'y a qu'un seul moment parfait en photographie.

Combien IKEA t'a payé pour ta photo ? IKEA m'a contacté via mon agent et ils ont acheté les droits. Je ne peux pas vous dire le montant exact, mais pour faire simple on dira que ça n'a pas vraiment changé ma vie.

Manhattan 1961, la photo qui est souvent attribuée à Bob Krist. On ne connaît pas le vrai photographe.

Piccadilly Night par Leo Dolan, IKEA VILSHULT

Comment as-tu pris cette photo ? Leo Dolan:Je voulais faire quelque chose d'iconique sur Londres. C'était il y a deux ans. J'ai posé mon trépied devant la station de métro de Piccadilly Circus. J'ai fait une dizaine de clichés des taxis qui passait devant mon objectif. J'ai eu de la chance, un bus est passé au dernier moment et avec l'exposition longue, il donne une sorte de mur de lumière qui fait la photo.

Beaucoup de personnes ont ta photo chez eux : ça te fait quoi ? L'art devrait être accessible à tous et je ne pense pas que la reproduction, même industrielle dans le cas présent, enlève la valeur d'un cliché. La beauté de l'art réside dans l'interprétation. Je suis très fier qu'autant de monde trouve que ma photo rend bien sur leurs murs. Je l'ai même vu un jour dans une série télé en second plan. C'est un peu débile, mais de voir mon boulot à la télé m'a fait super plaisir.

Est ce que tu as cette photo chez toi du coup ? Évidemment ! J'étais le premier dans la file lorsque IKEA s'est mis à la vendre. J'ai acheté autant d'exemplaires que je pouvais mettre dans mon caddie. Pour les potes et la famille. Elle est dans ma cuisine aujourd'hui. Mon fils Patrick m'en parle souvent. Il trouve toujours des nouvelles choses à propos de ce qu'il s'y passe. J'aime l'idée de laisser ça derrière moi.

Combien IKEA t'a payé pour ta photo ? Je touche un certain pourcentage des royalties. Je ne peux pas dire combien.

Paris par Jean-Marc Charles, IKEA VILSHULT

Comment as-tu pris cette photo? Jean-Marc Charles : J'ai attendu six mois que la mairie de Paris me livre l'autorisation d'un jour pour photographier depuis son toit. Et le jour en question, la lumière était très mauvaise. Évidemment. Je suis un peu déçu du résultat. J'ai donc été très surpris lorsque IKEA m'a contacté pour acheter les droits de cette photo.

Combien IKEA t'a payé pour ta photo ? 40 000€. Des photos comme ça te font passer pour ce musicien qui ne sortira qu'un seul hit. Mais faire partie du « Hall of Fame » d'IKEA est tout de même quelque chose d'assez chouette. J'ai quand même dû garder mon boulot.

Est-ce que la popularité de ta photo t'a affecté ? Le fait qu'IKEA achète les droits de ma photo n'est pas très important pour moi. Mais je suis fier de ce qui a suivi. Mes photos sont régulièrement publiées dans The New York Times, Le Monde, Paris Match et Figaro Magazine mais pour être tout à fait honnête, là où mes photos finissent m'importe peu. Lorsque j'ai débuté la photo, j'étais chez Rapho's et j'ai eu l'occasion de rencontrer de grands photographes. L'un d'eux m'a dit : « Écoute petit, où, quand et comment sont publiées tes photos n'a pas d'intérêt, l'important c'est qu'elles soient publiées. Une photo que personne ne voit n'est pas une photo. » Je n'oublie pas ces mots.

Amsterdam par Fernando Bengoechea, IKEA VILSHULT


© 202 Marc MERCIER PHOTOGRAPHY