Rechercher

C'est ça aussi la réalité du "boulot" !!


Ce photographe syrien, effondré après l’attentat-suicide du 15 avril, bouleverse la toile

L'image d'un photographe syrien à genoux et en larmes après l'attentat suicide qui a fait au moins 126 morts, dont 68 enfants, samedi près d'Alep, émeut les réseaux sociaux dimanche. Capture d'écran Twitter Ala'a Shehabi

Auteur : Auguste Bergot

Source : https://lareleveetlapeste.fr/photographe-syrien-effondre-apres-lattentat-suicide-15-avril-bouleverse-toile/

Auteur :

Source : http://www.leparisien.fr/international/carnage-en-syrie-l-image-d-un-photographe-en-larmes-fait-le-tour-en-monde-16-04-2017-6860067.php

Un attentat kamikaze mené contre un convoi de bus transportant des milliers de civils favorables au régime de Bachar-al-Assad a provoqué la mort de 126 personnes. Une nouvelle photo bouleverse alors la toile : celle d’un photographe syrien, en pleurs, ravagé, seul au milieu d’un décor apocalyptique.

Le samedi en question, un kamikaze a lancé sa camionnette piégée contre un convoi de bus transportant des milliers d’habitants évacués de Foua et de Kafraya, deux localités prorégime assiégées par les insurgés dans la ville d'Idleb. Le photographe Abd Alkader Habak était sur place au moment du drame.

L'homme aide d'abord à évacuer des enfants. Des photos le montrent en train de courir, un enfant dans les bras, parmi les décombres. Puis, épuisé, il s'effondre. C'est alors qu'un journaliste présent à ses côtés prend le fameux cliché. Abd Alkader Habak est genoux au sol et pleure de rage et de désespoir. Le paysage est chaotique. Des flammes s’échappent encore des voitures. Le sol est recouvert des projectiles de l'explosion. À côté du photographe, gît un enfant probablement décédé.

Le photographe reçoit depuis de nombreux messages.

Abd Alkader Habak a par ailleurs été interviewé par des médias du monde entier, à qui il a parfois fourni les images qu'il a tournées après l'explosion. Celles-ci sont terrifiantes.

VIDEO. L'attentat-suicide raconté par le photographe Abd Alkader Habak (Chanel 4) (Attention, les images peuvent être choquantes)


© 2020 Marc Mercier Photography