Rechercher

En Pologne, on licencie des artistes pour des tweets !


Auteur : Arielle Heliot

Source : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/12/16/03004-20161216ARTFIG00123-en-pologne-on-licencie-des-artistes-pour-des-tweets.php

Le récent directeur du Teatr Polski de Wroclaw (Basse Silésie) a annoncé qu'il ouvrait une procédure de licenciement contre onze personnes de l'institution. Comédiens, metteur en scène, photographe, responsable pédagogique, c'est l'équipe de Krystian Lupa qui est particulièrement visée.

Au pays d'Ubu, on ne s'étonne plus de rien...Mais tout de même. À peine de retour dans leur pays, après les représentations triomphales de «Des arbres à abattre» à l'Odéon (6ème) les comédiens, artistes et techniciens de la troupe de Krystian Lupa ont appris que le directeur, Cezary Morawski (nommé selon une procédure étrange en août dernier), avait entrepris, en date du 13 décembre -il l'a annoncé officiellement hier, 15 décembre- une procédure de licenciement contre onze personnes.

Les motifs (sérieusement) invoqués pour justifier la «faute grave» sont: «posts» personnels sur Facebook, ruban adhésif sur la bouche à la fin des spectacles, au moment des saluts et lecture d'une lettre expliquant la situation, lors des représentations données à l'étranger -en l'occurrence ces dernières semaines, en France, à Paris. Autre «faute grave» des «hashtags» qui mettent en cause le directeur.

Bref, des broutilles. Mais cela n'empêche pas Cezary Morawski d'avoir procédé à l'annulation de sept spectacles et, en sus donc, le licenciement de onze personnes dont quatre comédiens: Marta Zięba (Joana dans «Des arbres à abattre»), Anna Ilczuk (Mira), Michal Opalinski (James) et Andrzej Kłak que Krystian Lupa a choisi pour jouer le rôle de Kafka dans «Le Procès», ce grand travail dont il avait suspendu les répétitions après la procédure discutable de nomination de Cezary Morawski.

Licencié lui aussi, le metteur en scène Lukasz Twarkowski, pour avoir participé aux manifestations de septembre dernier à Wroclaw et pour avoir lu le message de la troupe lors de la tournée du spectacle à Séoul, Tokyo, en octobre dernier. Licenciée également Natalia Kabanow, photographe attachée au travail de l'institution. La responsable des actions pédagogiques et les responsables du service iconographique ont également été inscrits sur cette liste. D'ailleurs, à pein arrivé à la tête du théâtre, Cezary Morawski avait supprimé les actions pédagogiques et en particulier les très fréquentées lectures gratuites du lundi.

Cezary Morawski avait résumé il y a quelque temps l'essence de sa pensée: le Teatr Polski, une des institutions les plus réputées d'Europe, est selon lui un «nid de gauchistes».

Parmi les spectacles annulés: «Salle d'attente 0» de Krystian Lupa, le spectacle du duo Monika Strzepka i Pawel Demirski, «Trybuna teczowa 2012» (La tribune en arc en ciel 2012), un spectacle qui traite justement de la situation socio-politique. Annulé également «Kronos» d'après Witold Gombrowicz par Krzysztof Garbaczewski. C'est bien à l'essence d'un théâtre très fertile que s'attaque son directeur. C'est un crime contre la pensée et contre l'art.

Krystian Lupa vient de présenter trois remarquables spectacles à Paris. D'ailleurs, aux Abbesses, «Déjeuner chez Wittgenstein» se joue jusqu'à dimanche. Et on espère qu'artistes, responsables d'institutions, en France, vont se mobiliser.


© 2020 Marc Mercier Photography