Rechercher

Écoutez Sebastião Salgado ...


avec Wim Wenders

En plus d’être un immense photographe, Sebastião Salgado (cf Wikipedia) agit depuis des années avec son épouse Lélia pour sauvegarder Mère Nature, pour partager ses rencontres et ses dénonciations, ou pour nous redonner espoir ce qui donna naissance à son projet « Genesis » qu'il poursuivit 8 années durant !

C’est l’histoire d’un photographe en quête de pureté, de beauté, pour nous montrer à quel point la terre est belle et avec quelle urgence il nous faut la préserver.

C’est en 1973, à 29 ans que Sebastião Salgado décide brutalement de devenir photographe, après avoir suivi de brillantes études d’économie à l’université de São Paulo, puis à l’ENSAE à Paris, et être devenu économiste pour l’Organisation Internationale du Café. Sa femme, alors étudiante en architecture, lui offre un appareil photo, qu’il teste lors de ses voyages professionnels en Afrique… et c’est la révélation, le changement de voie, et de vie.

Sebastião Salgado devient photojournaliste pour les agences Sygma, Gamma et Magnum, et choisit dans ses reportages de dénoncer la famine au Sahel, les conditions de travail des mineurs et autres ouvriers ou migrants aux quatre coins du Brésil. Ses photographies ont la particularité d’être en noir et blanc, avec de beaux contrastes, et où l’Homme est le sujet principal. Il a reçu de nombreux prix pour ses photos, et son projet « La Main de l’Homme » commencée en 1986 a particulièrement touché le public avec ces images dures de travailleurs des mines d’or du fin fond de l’Amazonie ou autres ouvriers recouverts d’or noir sous les puits de pétrole…

Un autre de ses grands projets s’intitule « Exodes » où il se fait le témoin des mouvements migratoires de par le monde.

Ecoeuré d’avoir vu tant d’atrocités à l’origine desquelles se trouve un seul responsable : l’Homme, Sebastião Salgado choisit de travailler sur un nouveau projet qui se veut plus optimiste et surtout où l’on ne verrait plus les conséquences catastrophiques de la main de l’homme sur l’environnement et sur les autres hommes :ce fut genèse de Genesis…


© 2020 Marc Mercier Photography