Rechercher

L'Expérimentation photographique


N'en déplaise aux petits ayatollah de la photographie qui sévissent dans les groupes Facebook, sur Instagram et consorts, pour reprendre l'expression - ô combien judicieuse et véridique ! - du photographe Nath Sakura dans l'une de ses chroniques (cliquer ici pour le lien), l'échine et le fondement même de la photographie depuis ses débuts…

...qu'elle soit d'un point de vue technique ou d'un point de vue thématique ou artistique…

est bien de l'expérimentation de nouvelles techniques et approches !

Les photographes qui ont su conserver cette approche paradoxalement traditionnelle de la pratique photographique jouent avec les corps et nous font redécouvrir la nature humaine sous un autre angle, loin des règles plastique et esthétique rigide que la mode, surtout en France nous impose dans les médias !

De fait, utiliser le corps du modèle même comme support pour le révéler ainsi de manière différente c'est toujours pratiqué :

© Normal Magazine®

À notre époque de plus en plus moralisatrice (dans le mauvais sens du terme), soumise sans cesse à des pressions sociales, politiques, religieuses de pseudo bienséance et à la vie de critique et d'un "public" totalement inculte et incapable de faire la différence entre pornographie et nu artistique tel qu'on le pratique depuis près de trois mille ans ( ! ), il n'est pas de bon ton de rappeler que la représentation photographique du nu (comme l'ont pratiqué les peintres impressionnistes dès la fin du XIXe siècle pour figer leur modèles et travailler d'ailleurs à partir de cette nouvelle technique pour leur tableaux) est non seulement une pratique usuelle depuis près de deux siècles, mais aussi l'une des plus intéressante d'un point de vue technique et sociale !

Jeune femme se séchant après le bain, photographie de Degas

Ce corps que les médias et les cabinets de style ont standardisé au point de complexer une bonne partie de la population, hommes comme femmes, est probablement un des sujets d'expérimentation le plus fascinant dans la représentation photographique ...

Le corps, isolé ou en groupe, devient support, à la fois statue et tableau d'une oeuvre figée par la photographie ...

Le plus surprenant dans cette pratique photographique et que les personnes qui en sont l'objet, les modèles de même, confessent que cette approche leur permet de se sentir mieux avec elles-même, mieux dans leur corps et du coup dans le rapport avec la société leur entourage…

On perd ses complexes en réapprenant à se regarder d'une manière différente…

Une sorte de photothérapie mais bien loin de ce que nombre de photographes proposent à la "va vite", juste en espérant extorquer - il n'y a pas d'autres mots - quelques centaines d'euros à des gens mal dans leur peau !

Sans évoquer, bien évidement, les travaux de Spencer Tunick (voir son site), connu depuis des décennies pour ses rassemblement de centaines de personnes nus qu'il orchestre comme une palette de nuances "chairs", voire qu'il peint ...

nombre d'autres artistes choisissent des voies d'exploration photographiques similaires ...

Paris ceux-ci, juste deux "cas" originaux et spectaculaires, le photographe Blake Little recouvre ses modèles de miel et Aaron Ansarov déshabille et fait se recouvrir de peinture, par eux-même des groupes d'une vingtaine d'inconnus ensemble !

Blake Little (voir son site)

Le photographe Blake Little recouvre ses modèles de miel

Source : http://blog.grainedephotographe.com/photographe-blake-little-recouvre-modeles-miel-nsfw/

Blake Little est donc un photographe américain spécialisé dans les portraits de célébrités. Mais ce n’est pas un portrait de Tom Cruise ou d’Adrien Brody qui fait parler de lui aujourd’hui. Sa dernière série intitulée « Preservation » a mis à contribution de parfaits inconnus, et ce de manière originale : ces mannequins d’un jour, pour la plupart nus, ont été photographiés complètement recouverts de miel.

Le photographe désirait des mannequins de toutes apparences, âges et sexes. Il confie avoir cherché des « personnes intéressantes, pas juste des gens beaux ».

Photographiés en studio, les modèles ainsi sélectionnés devaient rester immobiles le temps que le liquide sucré coule le long de leur corps. Ils apparaissent ainsi figés sous une fine pellicule ambrée, comme emprisonnés dans de la résine.

Tous ces clichés seront réunis dans un livre, également intitulé « Preservation ». Blake Little s’exposera ensuite à la Kopeikin Gallery de Los Angeles.

Aaron Ansarov (voir son site)

Complete strangers strip naked and cover themselves head-to-toe in bright paint for bizarre photoshoot

Auteur : Jon Dean

Source : http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/complete-strangers-strip-naked-cover-8625771#comments-section

Complete strangers stripped off for this amazing photshoot

Complete strangers strip down to their birthday suits and cover themselves in bright paint in these incredible pictures.

Up to 20 people at a time bared all for the naked photoshoots in images taken by a former army snapper.

US combat cameraman veteran Aaron Ansarov created the psychedelic scene by covering people head-to-toe in the vibrant paint.

The Florida resident wants to send a positive message through art.

Aaron paints the naked bodies in eye-popping colours to prove everyone can be uniquely the same.

He said: "I've always been curious as to why people act the way they do and what it is that causes them to be so unique.

"But no matter what level of social status, race, religion or education, there seems to be a common lack of self love or judgement of others that holds us back from being truly at peace with each other.

"I want viewers to see these subjects as vibrantly unique and dynamic humans being human"

Aaron uses nudity to break people down to a space of vulnerability and trust, before drenching them in colour and posing them up for pics.

Aaron said: "I'm not a body painter, those guys are super talented in transforming a human into something else. The transformation on my shoots however is internal. The work of art is the proof.

Aaron has captured nearly 200 subjects from friends, family and social media since he began the project last year.

Aaron has taken his paint party to private back gardens where a maximum of 20 people can pay to get involved.


© 2020 Marc Mercier Photography