Rechercher

Et si on cultivait la "légende du photographe" ? ... plus de 30 films, docs et série.


La photographie est à la fois sexy et photogénique et a donc inspiré de nombreux réalisateurs.

Entre photographes de guerre, histoires d’amour et meurtres en noir et blanc, la photo se glisse dans de nombreux films de différents pays.

Dans une filmographie non exhaustive, découvrez ce que cinéma et télévision a pu véhiculer comme histoires parfois vraies, parfois fantasmées !

The Bang Bang Club – 2010

Réalisé par Steven Silver

The Bang Bang Club est un film basé sur la véritable histoire de 4 photojournalistes présents lors des événements de l’Apartheid en Afrique du Sud.

“Durant l’Apartheid en Afrique du Sud, les clivages raciaux font rage dans les quartiers pauvres. Sur place, quatre photographes ambitieux décident d’arpenter la région de long en large afin de réaliser la photo la plus révélatrice du contexte de l’époque. Une guerre médiatique entre ces quatre concurrents démarre alors, avec à la clé pour le gagnant, le Prix Pulitzer. Mais jusqu’où sont-ils prêt à aller pour bénéficier de cette récompense ?”

Eyes of War - 2010

Réalisé par Danis Tanovic

Photographes de guerre chevronnés, Mark et David sont en mission au Kurdistan. Tandis que le premier décide de rester sur place quelques jours encore en quête du cliché susceptible de le rendre célèbre, le second ne supporte plus la violence et le désespoir quotidiens. Surtout, il veut rentrer pour retrouver sa femme Diane, qui attend un enfant.

Grièvement blessé, Mark échoue dans un hôpital de campagne, avant d’être rapatrié à Dublin, où il apprend que David, lui, a disparu…

L’Épreuve – 2013 (A Thousand Times Good Night)

Réalisé par Erik Poppe

Juliette Binoche incarne Rebecca, une des photographes de guerre les plus connus au monde. Mais c’est également une épouse et une mère. Après avoir frôlé la mort lors d’une attaque suicide, son mari Marcus (incarné par Nikolaj Coster-Waldau) lui pose un ultimatum : quitter son travail ou renoncer à sa famille.

Instants éternels – 2008 (Everlasting Moments)

Réalisé par Jan Troell

Inspiré d’une histoire vraie, Instants éternels raconte l’histoire de Maria Larsson (incarnée par Maria Heiskanen), une mère de famille suédoise qui tente d’élever ses filles malgré un mari alcoolique et violent (Mikael Persbrandt). Mais sa vie bascule lorsqu’elle gagne un appareil photo lors d’une tombola.

Photo Obsession – 2002 (One Hour Photo)

Réalisé par Mark Romanek

Robin Williams incarne dans ce thriller psychologique Semour « Sy » Parrish, un employé d’un laboratoire de développement de photos. Ses clients préférés sont Nina et Will Yorkin (Connie Nielsen et Michael Vartan), un jeune couple dont la vie passionne Sy. Depuis la naissance de leur fils Jake (Dylan Smith), le vieil homme solitaire s’imagine faisant partie de leur famille, au point de faire un double de chaque négatif pour se plonger dans leur quotidien. Une obsession qui tourne au drame le jour où il découvre par hasard l’infidélité du mari.

Spirits – 2004 (Shutter)

Réalisé par Masayuki Ochiai

Ben est un photographe de mode vivant à Tokyo avec sa femme Jane. Un jour, en circulant près du Mont Fuji, il renverse une jeune femme sur la route mais il ne retrouve aucun corps. Peu de temps après l’accident, il découvre des formes spectrales sur chacune de ses photos. Jane pense qu’il s’agit du fantôme de la jeune fille qui revient se venger.

Découvrez ici la bande-annonce du film.

Fenêtre sur cour – 1954 (Rear Window)

Réalisé par Alfred Hitchcock

Immobilisé a cause d’une jambe cassée, le photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui, cloué sur un fauteuil roulant. Pour passer le temps entre les visites de son infirmière et de sa petite amie, il décide d’espionner les habitants de l’immeuble d’en face et leur invente un nom et des vies. Son quotidien est bouleversé le jour où il pense avoir surpris un de ces voisins en train d’assassiner sa femme.

La cité de Dieu – 2003 (Cidade de Deus)

Réalisé par Fernando Meirelles et Kátia Lund

Dans les années 60, Fusée et Petit Dé sont deux garçons qui tentent de survivre dans un des quartiers les plus violents de Rio de Janeiro. Arrivés à l’âge adulte, chacun choisit sa voie : le premier devient photographe alors que le second plonge dans le monde des dealers de drogue.

Calendar – 1993

Réalisé par Atom Egoyan

Le réalisateur Atom Egoyan interprète dans Calendar un photographe canadien d’origine arménienne. En compagnie de sa femme, il part en Arménie pour photographier des églises destinées à illustrer un calendrier.

Salvador – 1986

Réalisé par Oliver Stone

Le journaliste Richard Boyle est accablé de problèmes privés et professionnels. Il s’exile alors en République du Salvador avec son ami Rock Dock où ils cherchent un scoop dans un pays en pleine guerre civile. Il y retrouve Maria, une femme qu’il a aimé et découvre les horreurs du conflit méconnu du reste du monde.

La prisonnière – 1968

Réalisé par Henri-Georges Clouzot

Josée est la compagne d’un artiste exposé dans la galerie de Stanislas Hassler. Elle découvre que ce dernier a un certain penchant pour les scènes de soumissions sexuelles qu’il photographie. A la fois choquée et fascinée, elle lui demande de la prendre comme modèle.

Eyes of War – 2010

Réalisé par Danis Tanovic

La femme d’un photojournaliste cherche à découvrir pourquoi son mari est rentré d’une mission au Kurdistan sans son collègue.

Delirious – 2006

Réalisé par Tom DiCillo

Les Galantine est un paparazzi qui décide de prendre son son aile un jeune SDF prénommé Toby dont il fait son assistant. Alors qu’ils traquaient la pop-star K’harma Leeds, Toby tombe amoureux de la belle chanteuse et entame une relation avec elle.

Uzak – 2002

Réalisé par Nuri Bilge Ceylan

Les relations tumultueuses entre Mahmut, un photographe mélancolique, et son cousin Yusuf, un garçon de la campagne sans-emploi qui s’installe à Istanbul pour trouver un emploi sur un navire.

Midnight Meat Train – 2008

Réalisé par Ryuhei Kitamura

Un photographe new-yorkais se lance dans la traque d’un tueur en série sadique dans l’adaptation d’une nouvelle du maître de l’horreur Clive Barker.

High Art – 1998

Réalisé par Lisa Cholodenko

Syd est une jeune rédactrice travaillant dans un magazine de photographie. Elle découvre un jour que sa voisine n’est autre que Lucy Berliner, une célèbre photographe qui a abandonné le métier à cause de la drogue. Syd va alors tenter de lui venir en aide.

La déchirure – 1984 (« The Killing Fields »)

Réalisé par Roland Joffé

Sydney Schanberg, un journaliste américain au New York Times, est un des rares reporters à rester au Cambodge après la prise de Phnom Penh par les Khmers rouges. Il ne doit son salut qu’à l’intervention de son assistant Dith Pran qui lui permet de regagner les Etats-Unis. Mais celui-ci se fait capturer avant d’être envoyé en camp de travail.

Pecker – 1998

Réalisé par John Waters

Pecker est un photographe amateur travaillant dans un fast-food de la banlieue de Baltimore. Il passe son temps libre à photographier les membres de sa famille, tous plus décalés les uns que les autres, pour les exposer sur son lieu de travail. Sa vie va alors basculer le jour où un agent découvre son travail et lui propose de l’exposer dans les plus grandes galeries de New-York.

Harrisson’s Flowers – 2001

Réalisé par Élie Chouraqui

Octobre 1991, une femme se retrouve dans une Yougoslavie déchirée par la guerre pour retrouver son mari déclaré mort sur place. Pour sa dernière mission chez Newsweek, il devait couvrir ce qui était considéré à l’époque comme « un conflit mineur ». Refusant de croire en la mort de son époux, elle décide d’aller le chercher elle-même.

Blow-Up – 1966

Réalisé par Michelangelo Antonioni

David Hemmings joue le rôle de Thomas, un jeune photographe de mode basé à Londres. Lors d’une promenade dans un parc, il prend en photo un couple qui s’embrasse dans les buissons. Ce n’est que plus tard, en développant les clichés, qu’il se rend compte qu’il a en réalité photographié un meurtre. Réalisé par Michelangelo Antonioni, Blow-Up obtient la Palme d’or au festival de Cannes un an après sa sortie.

L’Œil Public – 1993 (The Public Eye)

Réalisé par Howard Franklin

En 1942, le photographe de tabloïd Leon Bernstein se retrouve impliqué dans une affaire de règlements de compte avec des gangsters pour les beaux yeux de la veuve Kay Levitz. Film inspiré du photographe Weegee.

Under Fire – 1983

Réalisé par Roger Spottiswoode

Under Fire est un thriller politique racontant l’histoire de trois journalistes qui décident de prendre partie dans la guerre civile au Nicaragua, à la fin des années 70.

Proof – 1991

Réalisé par Jocelyn Moorhouse

Martin est un jeune photographe aveugle de naissance. Il passe son temps à prendre des photographies et demande à ses amis de les lui décrire une fois développées. Il fait un jour la rencontre d’un plongeur nommé Andy avec qui il se noue d’amitié. Une situation qui n’est pas pour plaire à Celia, la gouvernante de Martin pour qui elle voue une admiration obsessionnelle.

Fur : un portrait imaginaire de Diane Arbus – 2006

Réalisé par Steven Shainberg

Nicole Kidman incarne Diane Arbus, assistante de son mari photographe. Issue d’une famille aisée, elle se lasse de cet univers où tout n’est qu’apparences et préjugés. Un soir, elle remarque qu’un nouveau voisin s’installe dans l’immeuble. Enveloppé dans un long manteau, celui-ci dissimule son visage à l’aide d’un large chapeau et d’un masque, ce qui attise la curiosité de la jeune femme. Elle décide alors d’aller à sa rencontre, son appareil-photo à la main. Ce qu’elle découvre changera sa vision du monde ainsi que son art.

L’important c’est d’aimer – 1975

Réalisé par Andrzej Żuławski

Servais Mont est un jeune photographe qui rencontre un jour sur un plateau de tournage la belle Nadine Chevalier. Celle-ci est contrainte de tourner dans des films pornographiques pour survivre. Attiré par la jeune actrice, Servais souhaite lui donner le rôle de sa vie et conclut pour cela un accord avec Mazelli, un maître-chanteur peu scrupuleux.

L’année de tous les dangers – 1982 (The Year of Living Dangerously)

Réalisé par Peter Weir

Guy Hamilton (incarné par Mel Gibson) est un journaliste envoyé en Indonésie pour couvrir l’actualité politique mouvementée du pays. Il rencontre sur place Jill Bryant (incarnée par Sigourney Weaver), une jolie assistante travaillant à l’ambassade britannique dont il tombe amoureux. Un jour Jill reçoit un message codé annonçant un coup d’Etat imminent et tente de convaincre Guy de partir avec elle. Mais celui-ci, flairant le plus gros scoop de sa carrière, refuse et décide de couvrir la rébellion.

La Vie rêvée de Walter Mitty – 2013 (Secret Life of Walter Mitty)

Réalisé par Ben Stiller

Walter Mitty travaille pour le magazine Life au service négatifs. Pour fuir sa quotidien, il s’invente des aventures dont il est le héros. Tout change le jour de son anniversaire où il reçoit une pellicule de Sean O’Connell, un photographe à la renommée mondiale. Dans un message, Sean lui recommande d’utiliser la photo du négatif n°25 pour la prochaine couverture de Life, mais celle-ci est introuvable. S’en suit un voyage à travers le monde pour retrouver la trace du photographe et du mystérieux négatif.

McCullin – 2012

Réalisé par David Morris et Jacqui Morris

Ce documentaire retrace l’oeuvre de Don McCullin, célèbre photographe de guerre dont les clichés témoignent des plus grands conflits du XXe siècle.

À la recherche de Vivian Maier – 2013 (Finding Vivian Maier)

Réalisé par John Maloof

Vivian Maier était nanny et s’occupait d’enfant dans de riches familles américaines.Elle a pris plus de 100 000 photos avec son Rolleiflex. John Maloof a découvert son travail et a décidé de réaliser un documentaire sur celle qui sera reconnue comme l’une des plus grandes Street Photographers du XXe siècle.

War Photographer – 2001

Réalisé par James Nachtwey

Dans le documentaire « War Photographer », le réalisateur Christian Frei suit pendant deux ans suit le célèbre photojournaliste James Nachtwey en reportage dans des pays en guerre.

Henri Cartier-Bresson: The Impassioned Eye – 2003

Réalisé par Heinz Bütler

Ce documentaire retrace la vie et l’oeuvre d’Henri Cartier-Bresson, considéré comme le père du photojournalisme. Le réalisateur Heinz Bütler a réussi à capturer des moments uniques où le photographe raconte ses souvenirs et dévoile les secrets de ses clichés les plus connus.

Annie Leibovitz : Life Through A Lens – 2008

Réalisé par Barbara Leibovitz

La photographe Annie Leibovitz se dévoile dans ce documentaire filmée par sa jeune sœur. Elle y décrit son parcours, ses expériences ainsi que de belles rencontres telles que Mick Jagger, Whoopi Goldberg, Demi Moore, Patti Smith et Hillary Rodham Clinton.

et sans oublier la série de la FOX : Strange Luck ( Drôle de chance, dans sa version française)

ette création de Karl Schaefer se compose seulement d’une saison unique de 17 épisodes qui passèrent durant la saison 1995-96 sur FOX. Elle était alors programmée le vendredi soir, en compagnie de The X-Files – à laquelle elle fera même une petite référence à la fin (en évoquant Fox Mulder).

Les gens me disent que j’ai de la chance. Il m’arrive toutes sortes de choses étranges et inexplicables, aussi bien bonnes que mauvaises. Sans arrêt, tous les jours. Tout a commencé par un accident d’avion il y a 30 ans. 106 passagers ont trouvé la mort, en quelques secondes. Aucun d’eux n’a survécu… à part moi.

Au cœur de l’histoire se trouve donc Chance Harper – incarné par D.B. Sweeney –, un photographe free-lance travaillant pour le journal local ainsi que pour un tabloïd. Il est né Alex Sanders, mais suite à un crash d’avion, il fut adopté à onze mois par une famille qui décida de l’appeler Chance.

Ce dernier possédait un don certain pour se trouver au mauvais endroit au bon moment. Sa capacité à se retrouver dans des situations étranges ou dangereuses n’a d’égale que son don pour parvenir à se sortir de tous les mauvais pas. L’équipe créative prendra alors un soin particulier à entrainer son héros involontaire dans des directions particulières et inattendues, pouvant dans un épisode aider autant les gens qu’être lui-même embarqué dans les pires situations. Majoritairement, Chance n’aura pas d’autres choix que de suivre le courant, et grâce à cela, il viendra en aide à des gens dans le besoin, mais sera aussi accusé de meurtre ou encore confondu pour un tueur à gages.

Strange Luck était une série avec une touche d’excentricité qui lui permit ainsi de se démarquer à sa façon, se reposant à la fois sur un rythme soutenu et sur le mélange des tons. Bien que son approche fût souvent inoffensive, sa capacité à cultiver une ambiance l’aura aidé à exploiter un concept intrigant. Il y avait aussi la possibilité de partir d’une idée totalement ridicule pour en tirer quelque chose.

Au final, Strange Luck était bel et bien un véritable mélange de chance et de malchance, que ce soit pour son personnage ou pour son histoire qui, malgré un excellent lancement sur FOX, ne sera pas renouvelée. Avec une touche d’insolite et un héros autour duquel n’importe quoi peut arriver, cela aura donné en son temps une saison divertissante et accrocheuse.


© 202 Marc MERCIER PHOTOGRAPHY