Rechercher

Un photographe … Qu'est-ce que c'est ? (1)


Entre inné et acquis ?

Désormais, pour la plupart des gens il semble clair que c'est juste un doigt qui appuie sur le déclencheur… Métier facile et idyllique dans lequel on gagne beaucoup d'argent et et où on couche avec tous les modèles ! (Quelle santé !) Le post du 2 juin 2016 qui reprenait succinctement les données d'une étude montrant à quel point les gens se considèrent bons photographes et la preuve tout à fait indéniable, qu'outre ayant un égo surdimensionné, la plupart des gens ne savent même pas de quoi il parle… Surtout quand on voit les photos qu'ils font ... selfies et autres ! Pour d'autres qui se bombardent eux-même "photographe" parce qu'ils font (bénévolement) des photos pour des sites comme "Weemove" et consorts, ou on fait au black quelques mariages...

Ils vont pompeusement parler du matériel et de la maîtrise des outils numériques… Merci PhotoShop !

D'autres encore, professionnels déclarés, vont brandir le numéro Siret ou Agessa à tout bout de champ expliquant que c'est la seule preuve ! ( oubliant juste qu'on peut exercer en France ce métier sous d'autres statuts, comme celui de photographe salarié par exemple, etc. ...et qu'on peut exercer ce métier hors de France, en ayant un statut officiel et déclaré dans d'autres pays… donc sans Siret ou Agessa ! Ce qui n'empêche pas un photographe, un reporter, un journaliste de travailler dans d'autres pays que le sien…) L'inculture et l'impéritie des uns et des autres est aussi navrante que préjudiciable à une profession qui, il est vrai, en France, se bat avec de multiples difficultés, en propageant des clichés aussi éronnés que débiles ! Quoi qu'on en dise, malgré toutes les technologies mises en œuvre, la photographie n'a pas véritablement changé depuis ses débuts : pour arriver à réaliser une photographie techniquement correcte ou du moins qui corresponde à ce que l'on souhaite réaliser, les deux ou trois choses à savoir sont toujours les mêmes depuis la chambre photographique et les plaques de verre de la fin du XIXe siècle… Les rapports entre ouverture, profondeur de champ et vitesse ainsi que la maîtrise ou la connaissance de la technique de développement qu'on choisit : chimique (l'argentique et les sels d'argent n'est que l'une des chimies parmi plusieurs centaines mises au point pendant près de 150 ans) ou numérique (Photoshop n'est que l'un des outils que l'on peut utiliser pour cela…) Mais toute la maîtrise technique du monde ne donnera jamais ni un regard particulier, ni du talent… Tous les étudiants des Beaux-Arts ne deviendront pas des Léonard de Vinci ou des Rembrandt ... ni même de simples peintre ou artistes d'ailleurs. Je ne suis pas certain qu'il y ait de réponse absolue et définitive à cette question .. chacun, s'il daigne y réfléchir, trouvera sûrement sa propre définition, mais il y a des choses qui se dessinent indubitablement. Pour ma part au-delà du statut ou des définitions à l'emporte-pièce, j'ai toujours vu un photographe comme un Regard particulier : C'est quelqu'un qui partage avec vous sa vision du monde, la manière dont il le perçoit, ce qu'il voit ou la manière dont il le rêve. C'est quelqu'un qui, naturellement, ou de par le travail, pose ses yeux, et son objectif, sur ce que les autres ne voient pas ne prennent plus le temps de voir. Ce qui est amusant c'est que récemment, Canon a réalisé une étude à partir d'un appareil oculo-métrique, qui retrace les mouvements de l'œil d'un spectateur sur une image. (cf wikipedia) Le résultat est largement édifiant et clair :

Source : http://leblogphoto.net/2015/11/02/comment-un-photographe-professionnel-analyse-une-photo/

À l’aide d’un appareil oculo-métrique, Canon a cherché à découvrir s’il y avait une différence entre l’analyse d’une photo faite par trois catégories de personnes; un simple citoyen sans connaissance en photo, un étudiant en photo, et un photographe professionnel.

En résumé, le photographe pro accorde plus d’attention à tous les détails, même ceux des vêtements. Les deux autres personnes, analysent plus superficiellement l’image. Quant à l’appréciation subjective, Canon n’a pas encore trouvé un moyen de mesurer cette variable psychologique.

Voici la vidéo montrant ces trois personnes analysant l’image ci-dessous.

Voilà l'exemple pris là est spectaculaire et peut se reproduire à l'infini avec photographies, tableaux, sculptures, etc. De nombreux tests en neurosciences par exemple ont été faits dans ces domaines et tous confirment le résultat que vous pouvez voir ici ! On peut se demander si cette faculté d'attention et de focalisation est innée ou acquise... Une question bien évidemment sans réponse possible : pour ma part je pencherai pour un peu des deux. Des dons naturels ou des capacités un peu hors normes, qui une fois travaillés, entrainés, prendraient toute leur ampleur ...


© 2020 Marc Mercier Photography