Rechercher

Journée mondiale de la liberté de la presse ...


« En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, j’exhorte tous les gouvernements, politiciens, entreprises et citoyens à promouvoir et à protéger l’indépendance et la liberté des médias. Sans ce droit fondamental, la population est moins libre et moins autonome, mais avec, nous pourrons construire ensemble un monde digne et offrant des possibilités à tous. »

Message 2016 M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

Mais ne nous leurrons pas, la situation ne fait pas que se dégrader dans les dictatures qui fleurissent "ailleurs" : La liberté de la presse connaît de graves reculs en France aussi !

Source : https://www.mediapart.fr/journal/france/020516/la-liberte-de-la-presse-connait-de-graves-reculs-en-france

Auteur : Laurent Mauduit

"Avec des médias contrôlés par quelques milliardaires, la France a peu de raisons de célébrer, ce mardi, la Journée mondiale de la liberté de la presse. De plus, une nouvelle menace se profile avec Patrick Drahi piétinant ce qui devrait être un principe démocratique majeur : la neutralité du Net.

Pour ce qui la concerne, la France sera bien peu légitime à commémorer ce 3 mai la Journée mondiale de la liberté de la presse que les Nations unies organisent chaque année à cette date, depuis une décision prise le 20 décembre 1993 dans le prolongement de la « Déclaration de Windhoek », adoptée deux ans plus tôt, à l’issue d’un séminaire pour le développement d’une presse africaine indépendante organisé à Windhoek (Namibie). Pour une cascade de raisons déjà connues : parce que notre pays ne cesse de reculer au classement mondial établi dans ce domaine par Reporters sans frontières (RSF) ; parce que les principaux journaux et télévisions sont presque tous tombés dans l’escarcelle de quelques milliardaires. Et puis pour une raison plus récente et qui n’a quasiment pas été relevée : l’intégration par l’un de ces milliardaires, Patrick Drahi, de tous les journaux acquis par lui au sein de l’opérateur téléphonique SFR, qui est aussi sa propriété, constitue une remise en cause gravissime de la neutralité du Net, et fait peser de très lourdes menaces sur le pluralisme de la presse numérique.

etc. "

Thème de la Journée 2016 :

Accès à l’information et aux libertés fondamentales - C’est votre droit !

Le 20 décembre 1993, l'Assemblée générale a proclamé le 3 mai Journée mondiale de la liberté de la presse (décision 48/432).

Depuis lors, le jour de l'anniversaire de la Déclaration de Windhoek est célébré dans le monde entier comme étant la Journée mondiale de la liberté de la presse. La Journé mondiale de la liberté de la presse est l'occasion de :

  • célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse;

  • évaluer la liberté de la presse;

  • défendre les médias des attaques contre leur indépendance;

  • se souvenir des journalistes tués parce qu'ils faisaient leur devoir.

En 2016, la Journée mondiale de la liberté de la presse coïncide avec trois évènements marquants :

  • Le 250ème anniversaire de la première loi sur la liberté d’information qui couvre la Suède et la Finlande actuelles ;

  • Le 25ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Windhoek sur les principes de la liberté de la presse ;

  • Cette année 2016 marque également le début d’un nouveau cycle de 15 ans pour les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD).

Dans ce contexte, et à l’ère actuelle du numérique, la Journée mondiale de la liberté de la presse 2016 met en lumière les liens entre la liberté de la presse, une culture d’ouverture, le droit à la liberté d’information et le développement durable, le fil conducteur étant le rôle du journalisme ainsi que l’importance de préserver ceux qui proposent ces services au public.

Cette année, la JMLP étudiera ces sujets sous trois perspectives différentes :

  • la liberté d’information en tant que liberté fondamentale et droit humain ;

  • la protection de la liberté de la presse contre la censure et une surveillance excessive ;

  • la garantie d’une sécurité du journalisme en ligne et hors ligne.

Vous trouverez plus d'informations à propos du thème 2016 dans cette note conceptuelle (cliquer ici pour télécharger)


© 2020 Marc Mercier Photography